Leurre Crankbait

Crankbait / crank: leurres plongeants à bavette

Il y a 2 produits.

Affichage 1-2 de 2 article(s)

Filtres actifs

Crankbait: meilleur crank, leurre plongeant à bavette

Le leurre crank, crankbait, est un leurre à bavette, flottant, destiné à prospecter les couches d'eau pour la pêche des carnassiers eau douce. Il est équipé de petites grosses billes, participants à son transfert de masse, pour atteindre les meilleures performances de lancer. Pour bien pêcher au crank ou au poisson nageur il est conseillé d'utiliser un ensemble casting. Ce choix de matériel de pêche, car le crankbait est un leurre qui tire dans la canne. Il est, pour cette raison, bien plus confortable de pêcher des heures durant avec une canne casting. On choisit une action régular ou moderate fast.

Elle offre une réserve de puissance suffisante pour amortir les tremblements du crankbait dans la canne. À ce titre il est conseillé d'utiliser un mono filament, comme corps de ligne pour conserver cette souplesse importante. Un crankbait intéresse les grosses perches, black bass, sandre mais aussi le brochet en période hivernale lorsqu'il rejoint les couches d’eaux inférieures.

Quelle profondeur de nage ?

Pour commencer il existe de nombreux modèles de crankbait de taille, poids et type de bavette différents. Ils permettent de faire face à toutes les situations de pêche rencontrées. Pour rester cohérent on parle de crankbait des moins plongeants vers les plus plongeants que sont les grands plongeurs. Le premier modèle rencontré, évolue à la surface de l'eau ou légèrement subsurface, c'est à dire sous la pellicule de l'eau. Ce leurre s’appelle shallow crankbait.

On trouve différentes tailles, les modèles les plus grands sont assimilés à la catégorie wakebait, qui évoluent uniquement à la surface de l'eau. Dans cette gamme on trouve des petits modèles de 30 à 60 millimètres, hors bavette, fait pour la prospection rapide. On inclut dans cette catégorie les wakebait et shallow crankbait. Ces derniers s’utilisent sur des zones peu profondes ou partout ailleurs pour la période estivale lorsque les poissons sont suspendus.

Dans un second temps on trouve les mediums divers, qui sont destinés à pêcher entre 50 cm et 1,80 mètres. Ces derniers possèdent un angle de bavette sensiblement identique. Ce qui diffère sur les crankbait moyennement plongeants est la forme de la bavette. Le crankbait médium diver est excellent que ce soit en étang, lac, rivière et dans les amorties des fleuves. La dernière catégorie de crankbait, les plus plongeants, sont appelés Deep diver: crankbait à longue bavette grand plongeur et flottant.


Ils sont excellents pour les pêches dites en cranking (animation linéaire avec pause), qui permet de sentir le fond grâce à leur bavette. En effet la bavette protège les hameçons de tout accrocs mais soulève aussi des sédiments, du fond, à chaque contact de la bavette. Cette animation s'appelle le bottom taping, il mime à la perfection un petit gardon en train de se nourrir sur le fond.

Pour conclure avec différents exemplaires de ces catégories on arrive toujours à débloquer la pêche.

Pêche au crankbait : vitesse de récupération et type de leurre

Tout d'abord avec un crankbait on peut pêcher à toutes les vitesses, en marquant ou non, une pause. C’est le plus versatile des leurres durs, il permet de pêcher toutes les profondeurs d'eau sans jamais s'accrocher. Le crankbait est le meilleur leurre dur qu'on puisse utiliser pour la pêche des carnassiers d'eau douce. Avec un crank on cible les grosses perches, on reste efficace l'hiver sur le brochet et on prend régulièrement du sandre ! Pour prospecter de façon optimale l'idéal est d'utiliser trois lancers avec une animation de vitesse différente.

Pour bien pêcher je vous conseille d'avoir au minimum deux cannes à portée de main. Chacune montée avec un crankbait (leurre crank), de profondeur de nage différente.
Ainsi en seulement trois lancers, avec chaque modèle, à des vitesses de récupération différentes, on est sûr d’exploiter le poste à fond. On commence avec un crankbait shallow ou médium diver, selon la profondeur d'eau. Un crankbait peu plongeant est un modèle qu'on peut animer à des vitesses rapides sans jamais « décrocher ». C’est l'animation linéaire rapide qui donne les meilleurs résultats au cœur de l'été pour les pêches de brochet, perche et black bass.

Le premier lancé sert de reconnaissance du terrain, pour définir la topographie du poste de pêche (herbier, sable, roche, …). On récupère le crank à vitesse moyenne, en marquant une mini pause lorsque le leurre touche le fond ou un obstacle. Ceci permet de définir la profondeur de la couche d'eau et de savoir que l'on pêche correctement. Le lancé suivant, avec une animation linéaire lente permet d'exploiter toutes les caches possibles où pourraient se poster les carnassiers.

Enfin l'absence de touches, le dernier lancer est réalisé avec votre leurre crankbait le plus plongeant, celui à longue bavette. On privilégie une animation rapide, donnant l'impression au carnassier que sa proie lui échappe. Le crankbait est un leurre de prospection rapide qui localise les poissons actifs. Une astuce consiste à plonger le scion de la canne, qui permet au crankbait de surpasser sa profondeur de nage maximale. On garde pour la saison hivernale les animations lentes entrecoupées de pauses. Pour conclure, la température de l'eau augmente avec le métabolisme du poisson c'est le moment d'utiliser des vitesses d'animation moyennes à rapides.

Le meilleur crankbait : silencieux ou bruiteur (à billes) ?

Premièrement, transfert de masse pour gagner en distance de lancer ou masse fixe non collée, les billes internes produisent un son. En plus des masses claquant sur la paroi du crankbait, on trouve des billes dont la fonction est d'émettre une sonorité. On trouve différentes sonorités parmi les crankbaits. Celle provoquée par une unique grosse bille acier, produit une sonorité grave, reconnue comme la plus efficace sur les plus gros poissons.

La sonorité médium est obtenue avec plusieurs petites billes acier, mélangées avec d'autres billes tungstène : c'est la vibration la plus versatile. En dernière position on trouve les vibrations hautes fréquences, associées à une sonorité aiguë voire cristalline. Cette sonorité s'obtient avec un mélange de plusieurs billes en verre. Toutes les billes bruiteuses s’appelent des rattles, issue du nom anglais rattle (serpent à sonnette) pour la sonorité qui caractérise cet animal. Une étude japonaise démontre que le poisson mémorise et associe comme un danger la sonorité / vibration, de tout leurre l'ayant déjà capturée. Le poisson garde ce souvenir pour une une durée de 2 ans après relâche ! À juste titre, sur les parcours à forte pression de pêche, l'avènement du catch and release favorise l'éducation des carnassiers aux leurres bruiteurs.

Pour cette raison il est conseillé d'avoir un assortiment de crankbait bruiteurs et silencieux. Deux à trois cannes, sur lesquelles on monte différents modèles dont au moins un crankbait silencieux, permet de pêcher différents postes avec efficacité. En conclusion un panel de leurres crankbaits et une poignée de modèles silencieux permettent de briller en toute condition ne l'oubliez pas !